En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
mfr-ste-consorce-silouhete-maison-web
FacebookYoutube
Contact

Les Métiers du Paysage

Formations : 4ième / 3ième, BAC Pro, CAPa, CS

Les Métiers du Paysage

Formations : 4ième / 3ième, BAC Pro, CAPa, CS

Accueil > Actualités

Actualités

Claude BLOCH



Nos jeunes de 3ème et de CAPa ont eu le privilège d’écouter Claude BLOCH, retraité lyonnais de 91 ans, qui témoigne une nouvelle fois au sujet du camp d’Auschwitz (Pologne), où il fut déporté l'été 1944 avec sa mère, à l'âge de 15 ans.
Ils firent tous deux partie d'un des derniers convois en provenance de Drancy, suite à leur arrestation en juin à Crépieu (Rhône) par Paul TOUVIER, patron de la milice lyonnaise.
« Il est nécessaire d’informer, car il faut rester vigilant », estime Claude BLOCH. Sa mère a été conduite vers les chambres à gaz de Birkenau dès son arrivée et il a mis près de quarante ans à pouvoir retourner dans les bâtiments de brique rouge d'Auschwitz, où il a survécu durant le rude hiver 1944. Presque autant pour évoquer sa déportation avec ses enfants. « Comme les autres, je me suis tu pendant longtemps. Quand je suis rentré à Lyon, en juillet 1945, les gens avaient déjà repris une vie normale. Personne ne nous posait de questions», raconte-t-il.
En 1989, Claude Bloch prend sa retraite de comptable. La même année, Paul TOUVIER est arrêté. L'ancien déporté se porte partie civile et se replonge dans ces années sombres qu'il évoque toujours avec retenue. Entouré de collégiens, l'ancien matricule B3692 n'hésite plus à raconter ses journées, les chantiers de terrassements où il était affecté, les chambres à gaz détruites par des prisonniers, les morts. Toujours avec pudeur.
Claude BLOCH, nous livre un témoignage édifiant, tout en l’enrichissant du contexte historique».

 

 
 
 Retour