En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
LOCATION
mfr-ste-consorce-silouhete-maison-web
LinkedinFacebookInstagramYoutube
Contact

Les Métiers du Paysage

Formations : 4ème / 3ème, BAC Pro, CAPa, CS

Les Métiers du Paysage

Formations : 4ème / 3ème, BAC Pro, CAPa, CS

Accueil > C'est quoi l'alternance

C'est quoi l'alternance

La pédagogie

Du concret vers le théorique

Un nouvel allié : le Maître de Stage ou d'Apprentissage

Et les parents ?

 

L'alternance : une histoire de relations
 
L’alternance articule des lieux de formation distincts : celui de l’entreprise et celui de l’école. Elle met en relation des acteurs (maîtres de stage ou d’apprentissage, moniteurs, familles) qui partagent tous un objectif commun : la formation des jeunes. Ce partenariat n’est pas naturel. Il doit être organisé. C’est ce que met en musique la pédagogie spécifique des Maisons familiales rurales.
 

 

La pédagogie

L’ambition des MFR est de mettre en œuvre une pédagogie qui réconcilie l’école et l’entreprise en associant la formation générale et la formation professionnelle.

Les Maisons Familiales Rurales ont développé un système pédagogique original : sur le terrain, le temps du « faire » et  de « l’action » et à l’école, le temps de la « réflexion » et de « l’analyse », ces deux temps étant étroitement liés. 

Les MFR savent que l’alternance n’est pas une réponse à tout. Elle demande une organisation complexe. Les jeunes qui font le choix de mener de front une formation théorique et une formation pratique ne choisissent pas la facilité, contrairement aux idées reçues. L’alternance est exigeante en temps, en organisation, en travail personnel.

Les jeunes ont besoin pour réussir de formateurs qui savent les réconcilier avec le savoir, de maîtres de stage ou d'apprentissage qui leur fassent confiance et les aident à trouver une place dans l’univers professionnel et à se projeter dans l’avenir et des parents qui les accompagnent et leur simplifient la logistique.

Le succès n’est possible que lorsque les relations existent entre tous, que les acteurs se rencontrent et qu’ils partagent les mêmes objectifs. L’alternance est «une école de la curiosité», expliquait l’un des théoriciens de l’alternance des MFR (1). « Les jeunes comprennent parce qu’ils voient les choses. Le moment fondamental est l’interrogation. Ils formulent des questions après des observations. » La liaison entre ce qui est vu en stage et ce qui va être entendu en cours à la MFR est donc la clé de voûte du système. Les relations sont au coeur de cette pédagogie. « L’essentiel est dans l’étroite liaison qui saura réunir les différents moments afin de constituer une unité de formation. »

La collaboration doit donc être totale entre maîtres de stage ou d'apprentissage et formateurs.

 (1) André Duffaure, directeur de l’UNMFREO de 1957 à 1986. 

Haut de page

 

Du concret vers le théorique

pedagogie_alternance

Les programmes sont répartis dans un plan de formation qui associe les activités vécues en entreprise et les référentiels scolaires nationaux. L’objectif étant de donner du sens aux apprentissages en les reliant à des situations vécues en stage.

L’outil principal pour faire ce lien est le Plan d’Etude (Le PE). Il prend le plus souvent la forme d’un questionnaire sur un thème professionnel ou éducatif construit par les jeunes en classe avec leur formateur. Ce questionnaire sera ensuite traité par le jeune en stage ou en famille selon le thème et les personnes ressources (Maître de stage ou d'apprentissage, parents, amis etc…). L’année s’articule donc autour d’une douzaine de thème d’étude.

Au retour de stage, le jeune revient avec un exposé qui correspond aux réponses au PE. Illustré, au propre le PE est le reflet de l’implication du jeune dans sa formation.

L’équipe pédagogique donne une grande importance à ce travail qui est corrigé au retour d’une semaine de stage dès le lundi matin. Les formateurs vont ensuite animer une « séance débat et comparaisons » autour des pratiques professionnelles des différents maîtres de stage des jeunes de la classe.

Au cours de la semaine, les jeunes vont bénéficier d’une visite, d’une intervention ou d’une activité en lien avec le thème du Plan d’Etude. Ce moment permet à l’entreprise de s’inviter dans la formation à la MFR mais également de varier les activités proposées aux jeunes.

Haut de page

 

Un nouvel allié : le Maître de Stage ou d'Apprentissage

Ce sont des partenaires cruciaux de la formation des jeunes en MFR. Ils apportent une expérience et des compétences professionnelles aux jeunes en :

  • Confiant des missions correspondant à la qualification préparée
  • Encadrant le jeune dans ses activités
  • Contribuant à son autonomie
  • Dialoguant et échangeant avec le jeune
  • Travaillant et dialoguant avec l’équipe et la famille du jeune

A leur contact, les jeunes gagnent en maturité.

Haut de page

 

Et les parents ?

Ils participent à la formation de leur enfant en s’investissant dans la vie de l’association et le suivi de la scolarité (dialogue avec l’équipe pédagogique et éducative et les maîtres de stage).

Haut de page